Culturez-moi.

16 août 2014

Series Island.

Ces derniers temps, j'ai un mal de chien à regarder un film par moi-même, seule. J'ai vraiment besoin de compagnie pour tenir le coup deux heures sans que mon esprit divague. 
Les séries sont donc un bon compromis pour continuer à avoir une vie sociale, sans son chéri à disposition pour se lover dans ses bras devant un bon film.

Voilà ma sélection : 

Breaking Bad

walter-white-and-jesse-pinkman-breaking-bad-movie-hd-wallpaper-1920x1200-1752

La meilleure série de tous les temps, même si peu joyeuse (ah ça, c'est pas la cucaracha tous les jours avec Walter & Jesse, que du contraire), tout le monde peut y trouver son compte. Personnellement, saison 5, partie 2, épisode 13 : arrêt respiratoire suivi d'une tachychardie. Comment est-ce possible pour une série d'être aussi géniale? J'en redemande. Attention, meilleure série de la décennie. Je vous aurai prévenus.

Sherlock 

Sherlock-Series-3-Wallpapers

Loin des clichés de la vieille Angleterre, Benedict Cumberbatch, malgré son accent purement incompréhensible à mon ouïe, est un génie. Cette série se base certes sur les histoires originales de Sir Arthur Conan Doyle, mais dans un tout autre esprit, remis au goût du jour. Martin Freeman en Watson vient ajouter la touche d'humour british dont on avait besoin. Benedict Cumberbatch, avec son physique de loutre, pourrait même paraître sexy avec son don quasi-divinatoire (et c'est sans compter le déjanté Moriarty). OH OUI SHERLOCK, analyse-moi !

True Detective

10007533_425110457625848_559324572_n

Euh, possible de faire un meilleur casting s'il vous plaît? Je ne pense pas non. Matthew McConnaughey atteint des sommets dans cette série. Depuis ces quatre dernières années, il a enfin compris qu'il n'était pas qu'un objet sexuel pour les femmes, mais qu'il pouvait être l'un des meilleurs acteurs de cette décennie. Une série coup de poing, où pour une fois, on ne nous balance pas des inspecteurs bidons sur des enquêtes ridicules. Ca se passe dans le bayou. Avec du satanisme. Et un tueur totalement malsain. Et un Matthew qui a un problème de sur-concentration. Au moins, on ne peut pas dire qu'il abandonne rapidement le petit. Il a la rage, et ça se voit. Un duo d'acteurs génialissime, pour une série sous tension.


Hannibal

News-Serie-Hannibal-sat1

Mads Mikkelsen était déjà pour moi un gros fantasme malsain depuis Jagten. Mais alors là... ALORS LA. Est-ce si mal de vouloir être mangée par un humain? Oui? Bon. Classieux, Hannibal Lecter est le genre de gars chez qui on a envie d'être invité à manger, parce qu'il fait la cuisine comme un dieu, et un homme qui cuisine est un semi-dieu de toute façon. Et puis, il est tellement malsain, intriguant, et mentalement puissant qu'on en viendrait à le vénérer. Personnellement, je vénère cette série. Bon appétit.

Orange is the new black

Orange-Is-The-New-Black-Poster-Wallpaper

Ayant toujours été attirée par les histoires de gangs, et de choses pas très très catholiques, je m'y suis mise. Tout le monde est unanime, Netflix a frappé fort. Au fil des épisodes, on se rend compte qu'on s'est attaché à des détenues (prison exclusivement féminine) que l'on détestait dans les premiers épisodes. Et c'est là que l'on se dit qu'ils ont tout compris : arriver à nous faire vouloir devenir copines avec des femmes sans foi ni loi, c'était un sacré défi. Challenge accepted.

Black Mirror

Black-Mirror-Saison-Episode-Serie-En-Streaming-Streaming

Cette série British m'a retournée le cerveau. Comment est-ce possible d'avoir une imagination aussi débordante? Qui plus est sur un sujet vu, lu, revu, filmé, détourné, et au final rébarbatif : le danger des réseaux sociaux et de l'excès de technologie. Chaque épisode dure une heure, et est totalement distinct du suivant comme du précédent. Il s'agit en quelque sorte de courts-métrages dignes de grands films de sci-fi ! Bon, je vous conseille de vous calmer sur vos connexions quotidiennes sur Facebook et votre utilisation maladive de vos appareils connectés. Vous allez être tout de suite calmés.

 

 

Posté par ideotheque à 00:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Salut, tu veux pleurer avec moi?

If I Needed You - The Broken Circle | 2013 Official [HD]

 

Du bon, du belge, du sélectionné aux Oscars, une bande originale avec de la bluegrass à s'en faire péter le bide, des acteurs incroyablement géniaux, une philosophie à en avoir le souffle coupé, DES LARMES, DES LARMES, DES LARMES. 
Voilà à quoi se résume The Broken Circle Breakdown selon mon humble avis. Petite appréhension de base sur la VO néerlandophone, mais cela ne devient qu'un détail des plus insignifiants face à la grandeur de ce film. Il n'y a pas à dire, les Flamands ont quand même plus d'ambition que les Wallons. (J'ai le droit de critiquer, je suis Wallonne, oui monsieur.)

Par contre, acheter des actions chez Kleenex, la crise de larmes peut se poursuivre pour les plus sensible (comme moi) jusqu'à 20 minutes après que le générique soit fini. 

Posté par ideotheque à 00:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Don't date a girl who travels.

Je voulais partager avec vous cette jolie vidéo, faite de rushes provenant de différentes sources !

Bon, après, TOUT n'est pas vrai, on peut aussi avoir un coeur vous savez.



"(...) Quand l'appel des vagues se fait entendre, la vie autour d'elle s'arrête et elle devient insouciante de tout ce qui l'entoure. 

(...) Parce qu'elle va vous énerver pour réserver un billet d'avion à chaque fois qu'elle tombe sur un deal de fou. Elle n'ira pas faire la fête au New City Gas et encore moins payer 100$ pour aller voir Avicii. Elle sait très bien qu'un weekend de débauche à faire la fête est l'équivalent d'une semaine dans un endroit tellement plus excitant. (...)

Alors, ne sortez jamais avec une fille qui voyage à moins d'être capable de la suivre, dans tous les sens. Et si, sans le vouloir, vous tombez amoureux de cette fille, ne la retenez surtout pas auprès de vous. Laissez la partir."

Posté par ideotheque à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

15 août 2014

A toi, grand homme.

Puisque les meilleurs partent toujours premiers... 


Cette semaine, une partie de ma jeunesse s'en est allée avec son âme. Quelques jours auparavant, je me trouvais à Berlin, comfortablement installée sous mon plaid en train de regarder pour la énième fois "Hook", cette fois-ci en VO sans sous-titre (histoire de se faire l'oreille !). Et une fois de plus, je me suis sentie transportée à Neverland, ayant toujours rêvé d'être une des Lost Boys (oui, je suis une fille, et alors). Ma scène préférée est et restera à jamais la scène du repas imaginaire. La plus émouvante, celle où le petit analyse les traits du visage de Robin avant de s'écrier "It's him, it's Peter !". 

 

tumblr_na6ju5gZJK1qzqd64o1_1280



Je ne m'attarderai que sur ce film, malgré son immense carrière et ses grands succès des années '90. Je ne m'étendrai pas non plus sur les conséquences de sa disparition ni sur sa maladie et ses addictions. Nous possédons tous des vices cachés. Sauf que dans l'industrie cinématographique, impossible de les dissimuler. Si le showbusiness continue sur cette voie, Robin Williams ne sera pas le dernier à payer les conséquences de ces dérives hollywoodiennes. 

Ce matin-là, j'ai commencé ma journée en versant une larme. L'homme le plus jovial (d'apparence) de tout Hollywood s'en est allé.


GENIE, YOU'RE FREE.

goodbye-genie

Posté par ideotheque à 23:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

18 décembre 2011

Coup de coeur Goslinguien

Comme un million de femmes sur Terre, j'ai succombé, oui. (That's a sha-ame)

Ryan_Gosling_41

La façon dont je l'ai découvert est un peu spéciale.

Pendant la visite au Sony Pictures Studio à Culver City, CA, le guide nous explique que The Gangster Squad est actuellement en tournage à quelques mètres de là avec Ryan Gosling et Sean Penn. Je fais donc mon enfant capricieux de ne pas pouvoir voir Sean Penn. Etant totalement inconnu au bataillon malgré les films plutôt fameux dans lesquels il jouait, j'ai bien regretté de ne pas avoir tilté au nom de Ryan Gosling. J'aurais peut-être pu faire plus attention pour l'apercevoir.

Quelques semaines après, je vais voir cette comédie romantique "Crazy Stupid Love" dans laquelle il joue le faux-playboy photoshopé et finalement hyper romantique (le pied en somme).

crazy-stupid-love-10

Sa tête me dit quelque chose. Normal, il joue dans le film parfait (tout autant que le meurtre) : la Faille avec ce bon vieux Hopkins

15316_fr_la_faille_1310561783692

où il est apparu totalement invisible aux yeux de tous alors que c'était encore un fameux rôle pour lui..


Wikipédia, mon meilleur ami (le deuxième après Google), me déballe sa filmographie (d'ailleurs je pense que j'ai usé l'url jusqu'à la moelle) : La faille, The Notebook, ...
Ok !
Je m'attèle donc à la lourde et totalement écoeurante tâche de me faire sa filmographie entière (on y croirait presque).

J'annonce :

Blue Valentine
images
Ou comment se sentir mal et ne plus croire en l'amour après 1h30 de film. La BO fait tout. Voir la disgression de ce couple si parfait à ses débuts m'a rendu toute cafardeuse. Ce film est tout du moins génial 

Ryan, toujours dans l'actualité en cette fin 2012, nous sort LE film de l'année (les Oscars, préparez-vous !) : Les Marches du Pouvoir.

affiche-film-The-Ides-of-March-george-clooney

Excellemment bien ficellé, je suis restée sur le c** après la séance de cinéma. Des scènes filmées tellement minutieusement, bourrées de sens avec peu de paroles. Meme si le début est une mise en contexte du système politique US plutôt longue, le scénario a été écrit pour lui ! Le petit Ryan enchaîne les preuves qu'il est un vrai acteur...

Vient après le phénomène Drive. Puisque tout le monde en parlait et que je devais compléter mes croix dans sa filmographie, je me devais de le voir.

1007918_fr_drive_1317803407234 

M'attendant à un film coulant de mièvreries, agréablement surprise. Peu de dialogue, chaque geste compte. La vengeance, pas toujours joli à voir... Il excelle encore.

Je m'attaque aux films moins connus, du moins pour ma part : 

Half-Nelson

4859

Morale de l'histoire : l'adulte est parfois plus con que l'enfant.

J'enchaîne sur All Good Things 

all good things

Et me mets à enquêter dès la fin du film sur l'histoire de ce psychopathe. Il m'a retournée ce film. Et fait beaucoup trop réfléchir. Presque pas dormi tellement j'étais perturbée. Meme quand il n'est pas à son avantage, je reste scotchée au film. 

Je peine à trouver The United States of Leland, mais j'y parviens

affiche-The-United-States-of-Leland-2002-2

On fait un bond dans le temps et on découvre Ryan à 23 ans (en paraissant 16...). A partir de ce film, je pense qu'il a vraiment un problème dans sa tête pour jouer aussi bien les rôles de psychopathes. (NB : le chatain lui va bien.)

L'affiche, autant que l'histoire de Lars And The Real Girl m'avait intriguée

larsandtherealgirlr1artp

Et je n'ai pas été déçue ! Son rôle d'attardé de l'amour parlant à sa femme en plastique est juste énorme. Drôle, touchant et totalement fou à la fois, l'histoire est totalement hors du commun. Mais possible ! (Ca ne m'étonnerait tellement plus...) Par contre, je ne sais pas ce que c'est que cette attirance pour la moustache...

J'en arrive à ce trou dans ma culture cinématographique qui a été colmaté il y a 3 jours : The Notebook !

 

images (1)

Même pas pleuré (wah trop forte hé). On en rêve toute, de cette histoire bateau qu'un million de films nous ont déjà balancé. Mais c'est pas grave, on aime quand même. Le pauvre et la riche, les années d'attentes et les grandes retrouvailles, les meilleurs éléments pour faire craquer une femme. (Si plus d'hommes regardaient ce film...)

Ma traque dans la filmographie s'arrête pour l'instant ici puisque trouver un film en VOSTFR est devenu une plaie magistrale !

Posté par ideotheque à 19:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Los Angeliss.

Ca y est, c'est fait et déjà presque loin derrière nous...

Tout est conservé dans un carnet de voyage, bien précieusement. Penser à le publier pour en faire un bestseller et être riche à millions : concept à méditer.

 

Posté par ideotheque à 19:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retro Franco 2011

La pluie? Pffiout ! Pas les trois premiers jours du moins. Il ne faisait pas beau pour autant...

Après 6 ans de Francos acharnées, je crois que je deviens blasée. Ou alors c'est le public qui change et pas moi. L'energie a disparu. Maintenant, on tapote des mains. Avant, on criait à perdre haleine. Ca a peut-être un peu terni l'image que je m'en étais fait. La moyenne d'âge est devenue trop vieille pour moi. 

Mais les groupes étaient tout de même excellent. Plein de coups de coeur, comme chaque année. Mais particulièrement pour AaRON. Il est heureux et reconnaissant à son public de vivre de la musique et ça se voit.

 

Le camping "Maison Blanche", pas trop ça. Musique de chapiteau jusque 4h du mat' tous les jours, c'est lourd. 

Mais le principal, c'était les groupes. Pas été déçue contrairement à l'année précédente, et c'est ca qui est bon.

Posté par ideotheque à 19:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2011

Toutes les voix mènent à Spa

Place du Village Francofou en main. A quoi s'attendre pour cette année ? Plus de personnes à cause du pass 1 jour/20€? Moins de personne grâce aux 2 scènes supplémentaires? Je ne sais franchement pas. Advienne que pourra, mais au camping Maison Blanche ! (va-t-en savoir pourquoi un tel nom)

Mes incontournables : Medi, Luke, Daniel Hélin, David Bartholomé (encore lui!), Louis Chédid, Absynthe Minded, Mademoiselle K, The Serge Gainsbourg Experience, Hooverphonic, CALI (+++), AaRON, Louis Bertignac, Elvis Black Star, Moriarty, Machiavel, Lucy Lucy, The Tellers, Grand Corps Malade, Stromae, Montevideo, Cascadeur, les Cowboys Fringuants, Martin Solveig, Milann et Laloy, Eté 67, Lemon Straw, Marka, ...

cft-agenda-culture-bxl-cft-02h-cft-02i

Bien évidemment, la programmation n'a pas été conçue pour être parfaite, comme chaque année, mais cette année particulièrement plus ! Mettre Cascadeur et Stromae à la même heure... La logique? Faire du tort à Cascadeur, bien dommage...

Hormis ces petites incompatibilités d'horaires, l'affiche est nettement supérieure à celle de l'année passée !

Spa, i'm coming ! 

Posté par ideotheque à 23:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

SérieMadame

dexter-saison-5-serie-creee-par-james-manos-jr-en-2006-avec-michael-10288585aarov

Fini la saison 5 de Dexter. Teeeeellement déçue ! On est loin du sommet atteint par les quatre saisons précédentes. Et du dernier épisode de la saison 4 surtout (je ne dirai rien, par respect !). Je n'ai pas compris l'utilité d'avoir décentralisé la série sur l'entourage de Dexter. Il est où le suspens ? Au lieu de ça, on voit les gros bras de Queen, ses mamours avec Debra, les larmes à répétition de Lumen, et le côté fleur bleue de Dexter qui ressort affreusement fort. Trêve de sensiblerie ! Un Dexter sensible n'est pas un Dexter.

Cameron-Mitchell-Lily-Jay-Claire-Gloria-Manny-Phil-Alex-Luke-et-Hayley-Modern-Family-Saison-2

Fini aussi la saison 2 de Modern Family. Alors, comment dire... C'était juste ... Génial, oui c'est ça. L'humour populaire. Mais attention, qui dit populaire ne dit pas forcément tarte à la crème ! Non, je vous parle de l'humour de la vie de tous les jours, celui qui nous fait rire accidentellement. Les petites gaffes d'une famille hors du commun. J'aimerai presque en faire partie !

californication-saison4-poster-promo

Fini la saison 4 de Californication. Malgré les va-et-vient de Karen, cette série perd rarement de la vitesse, grâce notamment au rebondissement de cette saison. On peut clairement dire qu'il est dans la m.... cette fois-ci . On en arrive même à prendre pitié de ce salaud fini et à vouloir qu'il s'en sorte, finalement. "De toute façon, les mecs c'est tous des connards". Oui mais lui, plus encore! Et c'est ça qui fait tout le charme de la série.  Dommage que l'appât du gain reste plus fort que tout pour Showtime, le dernier épisode était parfait comme conclusion finale.

Posté par ideotheque à 21:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

CinéMadame

Dernier film vu : Away we go. Un film comme on en croise très rarement dans nos salles. Loin des "pan - pan" ou autres "boum", il adoucit les moeurs comme une jolie contine. Ai vraiment adoré la poésie de ce film. Un film simple, je pense sans énormément de moyen. Léger mimétisme avec Juno, du même réalisateur, point de vue grossesse et difficulté à affronter la dure réalité de la vie. Leur but : trouver l'environnement parfait pour leur futur bébé. S'enchainent les doux paysages des Etats-Unis. Sentie embarquée à l'arrière du break. Même si la globalité du film repose sur une utopie : "on s'aime pour la vie pas vrai?", y a pas de mal à se faire du bien dans le fond... Un road-movie soft et tendre. 

Away We Go

J'allais presque oublier la soundtrack. Juste à TOM-BER ! Dépaysante. C'est mon dernier mot Jean-Pierre.

Posté par ideotheque à 21:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,